Dernières nouvelles

Le récital au Café des Psaumes est à

16 h : seize heures !!!!!!!!!!!!!!

Michèle Tauber (chant) et Laurent Grynszpan (piano) donneront un récital ce dimanche 2 avril à 17h au Café des Psaumes, 16 ter rue des Rosiers, Paris 4è. M° Saint Paul Poésies yiddish, hébraïques, françaises, anglaises sur des musiques juives et d'ailleurs......

Au Mémorial de la Shoah - Dimanche 12 mars 2017 à 16h 30 

 

17 rue Geoffroy l'Asnier - PAris 4è

 

Charlotte Delbo : à la mesure

 

des témoignages au féminin

 

 

Certains témoins ont écrit immédiatement après la guerre, créant de

fait un genre littéraire. D’autres, plus tard, ont éclairé des aspects

renouvelés du processus génocidaire et de ses séquelles. Au fil du

temps, le public a découvert les oeuvres d’Elie Wiesel, Primo

Levi, Imre Kertész, Aharon Appelfeld, Charlotte Delbo et d’autres

grands textes fondateurs. Comment ces œuvres ont-elles marqué nos

contemporains et pourquoi sont-elles devenues des classiques ?

Charlotte Delbo est devenue auteure à l’issue de l’expérience

concentrationnaire que lui a valu sa participation à la résistance

communiste. Paul Gradvohl, co-auteur de la biographie de Charlotte

Delbo publiée chez Fayard, interroge l’oeuvre de la résistante. Une

oeuvre en prose et en vers qui témoigne de la survie des femmes

pendant et après l’internement à Auschwitz et Ravensbrück, tout en s’affirmant féminine.

 

En quoi les témoignages féminins sur la Shoah se distinguent-ils des

récits rédigés par des hommes ? C’est ce que Michèle Tauber tentera

d’analyser en évoquant les écritures de Charlotte Delbo, Anna Langfus,

Ida Fink, Ruth Klüger, Odette Abadi, Germaine Tillon, Micheline

Maurel, ou encore Hélène Berr.

Claude-Alice Peyrottes, comédienne et metteur en scène, directrice de

la compagnie « Bagages de Sable », nous parlera de ses mises en scène

des écrits de Charlotte Delbo, notamment de « Mesure de nos jours »

et de son rapport à l’œuvre de Delbo.

Ghislaine Dunant a enquêté sur la vie de Charlotte Delbo et analysé ses

œuvres pour nous éclairer sur leur origine et le contexte de leur

écriture. Elle évoquera le pouvoir que Delbo donne à la littérature de

dire la catastrophe d’Auschwitz et de nous raccorder à ce qui a eu lieu.

Cette rencontre fait partie d’un cycle de quatre rencontres sur le

thème « D’une génération à l’autre : l’écriture des grands témoins »

En présence de Paul Gradvohl, co-auteur de Charlotte Delbo (Fayard,

2013), Michèle Tauber, maître de conférences en littérature

hébraïque, université Paris 3- Sorbonne Nouvelle, Ghislaine Dunant,

écrivain, auteure de Charlotte Delbo, la vie retrouvée (Grasset, 2016),

et Claude-Alice Peyrottes, comédienne et metteur en scène.

Animée par Anny Dayan Rosenman.

Cycle de 4 rencontres. Tarifs : 5€/3€ la rencontre,

3 séances achetées = 3 € la séance (lorsque vous réservez 3 rencontres de ce cycle minimum, vous pouvez les choisir en « tarif réduit (3€) » directement sur notre billetterie)

A l'Institut Elie Wiesel : inscription en ligne :

instituteliewiesel.com

 

Le hassidisme dans la littérature yiddish et hébraïque

Enseignant: 

Michèle Tauber

Année universitaire: 

2016-2017

Thématique: 

ART, CULTURE ET LETTRES - A

Modalités: 

Présentiel

 

Description: 

Le hassidisme plonge ses racines aux XIIè et XIIIè siècles dans les pays germaniques avec le mouvement piétiste, les hassidey ashkenaz. Leur œuvre inaugure une nouvelle conception de la dévotion religieuse, une approche neuve de la Bible et du Talmud, elle annonce la résurgence d’anciens textes mystiques et surtout elle enseigne une conception entièrement nouvelle de la prière.

Le Ma’assé Bukh, le très populaire « livre d’histoires » est une compilation anonyme en yiddish de 254 contes rabbiniques et légendes, publié par Yaakov ben Avraham de Mezeritch, le « Colporteur ». Rabbi Shmuel Hassid et Rabbi Yehuda Hassid sont les héros de 26 histoires édifiantes, merveilleuses et comiques.

Mais c’est avec le Ba’al Shem Tov et la propagation du hassidisme au XVIIIè siècle que se développe le conte hassidique. Martin Buber a compilé bon nombre de ces contes et Rabbi Nahman de Bratslav devient le maître incontestable de ce genre littéraire avant la lettre. Ses contes seront publiés en bilingue hébreu-yiddish, retranscrits par son fidèle disciple Natan Sternhartz. Les écrivains et poètes yiddish et hébraïques de la fin du XIXè siècle s’inspirant de cette veine littéraire publient des œuvres qui reprennent la thématique hassidique de diverses façons. Ainsi Yitskhok Leybush Peretz, Der Nister, Aharon Zeitlin pour le yiddish, Agnon pour l’hébreu figure parmi les héritiers littéraires du Bratslaver.

 

TEXTES ÉTUDIÉS

- AGNON Shmuel Yossef, Contes

Fables juives du Moyen Âge, (anonyme), Seuil, Paris, 1999.

- BUBER Martin, Les récits hassidiques, Éditions du Rocher/Points, Paris, 1996.

- BUBER Martin, Les contes de Rabbi Nahman, Stock, Paris, 1981.

- DER NISTER, Contes fantastiques et symboliques, Le Cerf, Paris, 1997.

- PERETZ Y.L., Métamorphose d’une mélodie, Albin-Michel, Paris, 1977.

- STEINSALTZ Adin, Contes de sagesse de Rabbi Nahman, Albin-Michel, Paris, 2014.

 - WIESEL Elie, Célébration hassidique, Seuil/Points, Paris, 1977.

- YEHUDAH BEN SAMUEL HE-HASSID, Le guide des hassidim, traduit et présenté par E. Gourévitch, Editions du Cerf, Paris, 1988.

 

BIBLIOGRAPHIE

-BAUMGARTEN Jean, La naissance du hassidisme, Albin Michel, Paris, 2005.

- COHEN Laurent, Le maître des frontières incertaines : Rabbi Nahman de Bratslav, Le Seui, Paris, 1994.

- NEHER Renée, Histoire juive de la Renaissance à nos jours, Klincksieck, Paris, 1971.

- OUAKNIN Marc-Alain, Ouvertures hassidiques, Jacques Grancher, Paris, 1990.

- OPATOSHU Joseph, Dans les forêts de Pologne, Albin-Michel, Paris, 1972.

- ENCYCLOPEDIA JUDAICA

- dir. BAUMGARTEN J., ERTEL R.., NIBORSKI I., WIEVIORKA A., Mille ans de cultures ashkénazes, Liana Levi, Paris, 1994.

Théâtre yiddish : Sh. An-Ski – Isaac-Leib Peretz, Aaron Zeitlin, Tome II, L’Arche, Paris, 1993.

 

Informations complémentaires: 

Cycle de 5 séances de 2h
 

Séance(s): 

Lundi, 27 Février, 2017 - 18:30

Lundi, 6 Mars, 2017 - 18:30

Lundi, 13 Mars, 2017 - 18:30

Lundi, 20 Mars, 2017 - 18:30

Lundi, 27 Mars, 2017 - 18:30

Référence: 

A16-4

Prix: 

60,00 €

Prix étudiant: 

30,00 €

 

Commentaires

26.02 | 20:41

Je vous ai découverte aujourd'hui lors du concert de "Yiddish sans frontière" et j'ai acheté votre CD Yiddish Balkans 😃 BRAVO à vous!

...
25.01 | 21:24

j'apprécie beaucoup votre façon de parler des livres de Shoulem Aleihem et du Shteitl.
Un ancien mitarbeiter du geveizener Yiddisher Tsaiting "Unzer Wort"

...
05.11 | 16:42

Avec plaisir! Mais à qui ?

...
05.11 | 16:36

et si vous proposiez ce programme a Toulouse par exemple?

...